Les Dao rouges et les Hmông noirs

Laisser un commentaire

Constituée de près d’un million d’habitants, l’ethnie Dao représente la neuvième population au Vietnam et, vu leurs particularités perpétuellement préservées, participent bel et bien au cocktail culturel du pays.

On les rencontre dans les zones montagneuses du nord (Cao Bang, Ha Giang, Lao Cai, Yen Bai, Lai Chau et Tuyen Quang) et vallonnées (Phu Tho, Vinh Phuc et Hoa Binh).

Chez les femmes des Dao, à l’exception des Dao aux sapèques qui portent une jupe agrémentée des vieilles pièces de monnaies, les autres adoptent un pantalon et une longue tunique fendue sur le devant. Quant à la tenue des hommes, assez modeste, ils s’accoutument à une courte veste, un pantalon en cotonnade indigo.  Les cheveux sont relevés en chignon sur la nuque ou rasés sur le pourtour à l’exception d’une touffe au sommet de la tête. Les Dao ont coutume de porter des bijoux en argent ou en bronze.

Côté couleur, les Dao rouges doivent leur nom à la couleur rouge qui domine leur costume et les motifs ornementaux.

Les femmes Dao maitrisent bien aussi différentes techniques d’artisanat pour décorer elle-même les vêtements pour le quotidien comme les grandes occasions.

 

Cap sac, un patrimoine culturel indélébile des Dao

Traditionnellement, les Dao font le culte des ancêtres et également de « », une personnalité légendaire qui est censée garantir santé et prospérité de la famille ainsi que de toute la lignée. Par ailleurs, toute créature est régie par un génie. Ils pratiquent annuellement toute une série de rites dédiés aux génies respectifs du vent, des pluies, des cultures, des animaux…pour souhaiter un climat clément et bien évidemment une bonne récolte. Parmi lesquels, Câp sac est le plus connu comme étant le plus important vis-à-vis de la vie des hommes Dao.


Les Hmông: peuple montagnard

Les Hmôngs font partie des 53 ethnies minoritaires du Vietnam, ils sont environ 790 000 individus peuplant la province bordant la frontière chinoise  et le nord ouest, dans des régions d’altitude élevée, ils sont un peuple montagnard.

A l’origine itinérant, ce peuple s’est désormais sédentarisé.

Le vêtement féminin comprend une jupe ample indigo et un corsage ouvert sur le devant, ainsi que de nombreux colliers, bracelets, boucles d’oreilles. Elles marchent pieds nus et portent des jambières. Les hommes mettent des pantalons larges, noués à la ceinture et une courte veste à manches amples et peuvent également porter des bijoux. Ils ont des cheveux tombant sur les épaules ou bien rasés, laissant une touffe au sommet de la tête et ont un large turban à la tête. La chevelure de cette ethnie est particulière.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’agriculture sur brûlis est la méthode la plus répandue au sein de Hmông. La culture principale est le maïs mais le riz est lui aussi présent. De nombreux artisanats tel que la menuiserie, la vannerie, l’orfèvrerie occupent une place importante entre les récoltes. Les Hmôngs sont également réputés pour leur tradition du tissage de chanvre.

Les Hmôngs exercent la croyance de divers génies liés à leur vie quotidienne: génie de la maison, du bétail…Une fois par an, une cérémonie appelée Gau Tau rend hommage aux ancêtres et aux génies afin de protéger la famille et d’attirer la chance pour l’année à venir.